Présentation

Qu’est-ce ?

Un Congrès sur l’Adoration Eucharistique du 12 au 17 juillet ! Des témoignages et des enseignements rythmeront le Congrès. Des temps prolongés d’adoration du Saint Sacrement seront proposés…

Le thème du congrès est « Touchez-moi, regardez ! Et soyez mes témoins » (Lc 24). Individuellement ou en famille, venez adorer Jésus-Hostie. Se reposer, se ressourcer, approfondir la foi en la présence réelle, se former à l’adoration, et se laisser aimer, regarder et guérir par son amour eucharistique.

Pourquoi ?

Saint Pierre Julien Eymard écrivait au XIXème siècle : « J’ai souvent réfléchi sur les remèdes à cette indifférence universelle qui s’empare d’une manière effrayante de tant de catholiques, et je n’en trouve qu’un: l’Eucharistie, l’amour à Jésus Eucharistique. La perte de la foi vient de la perte de l’amour. Maintenant il faut se mettre à l’œuvre, sauver les âmes par la divine Eucharistie, et réveiller la France et l’Europe engourdies dans un sommeil d’indifférence parce qu’elles ne connaissent pas le don de Dieu: Jésus l’Emmanuel Eucharistique. C’est la torche de l’amour qu’il faut porter dans les âmes fidèles et qui se croient pieuses, et ne le sont pas parce qu’elles n’ont pas établi leur centre et leur vie dans Jésus au saint Tabernacle ».

Ce congrès veut aider chacun à aimer davantage notre Seigneur Jésus présent dans la Sainte Eucharistie. Et cela pour devenir disciples puis apôtres de Jésus ressuscité, en écoutant Notre Dame du Laus et son message prophétique.

Pour qui ?

Vous pouvez venir individuellement ou en famille. Des activités seront proposés pour les lycéens, les collégiens et les enfants ! On vous attend tous !

Le congrès s’adresse à tous, mais plus particulièrement aux personnes désirant approfondir le sens de la prière de l’adoration. Pour cela, des rencontres avec les paroisses adoratrices permettront aux adorateurs de trouver soutien, encouragement et un plus grand zèle pour la mission.

Où ?

Au sanctuaire Notre Dame du Laus (05)

Par qui ?

Organisé par la communauté des « Missionnaires de la Sainte Eucharistie »

En pratique :

Pour s’inscrire au Congrès ADORATIO du 12 juillet 17h au 17 juillet 12h : cliquez ici.

Voici le programme (cliquez ici)

Pourquoi adorer ?

L’adoration c’est « savoir perdre son temps devant le Seigneur, devant le mystère de Jésus-Christ. Adorer. Là en silence, le silence de l’adoration. Il est le Seigneur et je l’adore » (Pape François).

  1. Un doux devoir : « C’est pour nous un devoir très doux d’honorer et d’adorer dans la sainte hostie, que nos yeux voient, le Verbe incarné qu’ils ne peuvent pas voir et qui, sans quitter le ciel, s’est rendu présent devant nous » (‘Profession de foi catholique’ Paul VI, 1968). Adorer, c’est répondre au premier commandement: “C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras et à lui seul tu rendras un culte” (Mt 4, 10). 
  2. Faire l’expérience de la tendresse de Dieu : « Il est bon de s’entretenir avec Lui et, penchés sur sa poitrine comme le disciple bien-aimé, d’être touchés par l’amour infini de son cœur » (‘Ecclesia de Eucharistia’, Jean-Paul II, 2003).
  3. Devenir évangélisateur : « Pour évangéliser le monde, il faut des apôtres “experts ” en célébration, en adoration et en contemplation de l’Eucharistie » (‘Mission et Eucharistie’, Jean-Paul II, 2004).
  4. Un service éminent pour l’humanité : « Par l’adoration, le chrétien contribue mystérieusement à la transformation radicale du monde. Toute personne qui prie le Sauveur entraîne à sa suite le monde entier et l’élève à Dieu. Ceux qui se tiennent devant le Seigneur remplissent donc un service éminent » (Jean-Paul II à Mgr Houssiau,1996).
  5. Meilleur remède contre les idolâtries: « Adorer le Dieu de Jésus Christ, qui s’est fait pain rompu par amour, est le remède le plus valable et radical contre les idolâtries d’hier et d’aujourd’hui. S’agenouiller devant l’Eucharistie est une profession de liberté: celui qui s’incline devant Jésus ne peut et ne doit se prosterner devant aucun pouvoir terrestre, aussi fort soit-il. Nous les chrétiens nous ne nous agenouillons que devant Dieu, devant le Très Saint Sacrement, parce qu’en lui nous savons et nous croyons qu’est présent le seul Dieu véritable, qui a créé le monde et l’a tant aimé au point de lui donner son Fils unique (cf. Jn 3, 16) » (Benoît XVI, Homélie pour la Fête-Dieu 2008).
  6. Réparer les grandes fautes du monde : « L’Eglise et le monde ont un grand besoin de culte eucharistique. Jésus nous attend dans ce sacrement d’amour. Ne mesurons pas notre temps pour aller le rencontrer dans l’adoration, dans la contemplation pleine de foi et prête à réparer les grandes fautes du monde. Que notre adoration ne cesse jamais » (‘Dominicae Cenae’, Jean-Paul II, 1980).
  7. Prolonger la Messe : « L’acte d’adoration en dehors de la Messe prolonge et intensifie ce qui est réalisé durant la Célébration liturgique elle-même. En fait, ce n’est que dans l’adoration que peut mûrir un accueil profond et vrai. Et c’est bien par cet acte personnel de rencontre avec le Seigneur que mûrit ensuite la mission sociale qui est renfermée dans l’Eucharistie et qui veut briser les barrières non seulement entre le Seigneur et nous, mais aussi et surtout les barrières qui nous séparent les uns des autres » (Benoît XVI, ‘Sacramentum Caritatis’, 2007).

“Le monde sera soit défiguré par la consommation, soit transfiguré par l’adoration” (Patriarche Ignace IV d’Antioche).

EN ACTION DE GRACE POUR ADORATIO2019 CE TEMPS BÉNIS AVEC JÉSUS AU SAINT SACREMENT !